Pour qui sonne le glas

Avis et débats

Stupeur et tremblement. Un bon résumé de cette journée.

Coucher ici quelques mots pour exprimer ce que j'ai vu, entendu, subi dans cette journée; une idée qui me semble utile à moi et peut-être à ceux qui liront ce billet.

 

Une citation m'est venue directement à l'annonce de la barberie de ce matin.

"Je n'ai de foi absolue en personne. Une telle foi serait fatale à ma raison, à ma liberté, au succès même de mes entreprises ; elle me transformerait immédiatement en esclave stupide et en un instrument de la volonté et des intérêts d'autrui."

A.Bakounine

 

Tout est résumé dans cette phrase. A chacun de la comprendre.

 

Aujourd'hui la liberté a tremblé, mais comme tout tremblement, à un moment il cesse. C'est bien là notre salut.

 

Des pleurs de tristesse

Aujourd'hui j'ai pleuré. Je n'écris pas à chaque fois que cela arrive, mais aujourd'hui cela me semble nécessaire.

 

Aujourd'hui j'ai pleuré car la douleur m'a envahi comme souvent  quand des gens meurent pour rien. Il y a t-il une différence d'importance entre les décapités des derniers mois et les fusillés de Charlie Hebdo ? évidemment que non. La douleur est là, arrivant d'un coup sec et son écho est long et lancinant.

La douleur est comme la morsure d'un serpent : son attaque est brève et soudaine, mais son résultat lent et douloureux.

 

Aujourd'hui j'ai pleuré en voyant des hommes mourir pour la simple raison d'avoir osé exprimer leurs idées.

Une belle manière de mourir ? On peut se le dire pour se rassurer, mais la mort frappe que l'on soit rassuré ou non.

 

AUjourd'hui j'ai pleuré car ces hommes et femmes sont morts "libres", la fleur au bout du crayon. Un fusil contre une mine HB ? Cherchez l'erreur ...

 

Aujourd'hui j'ai pleuré en pensant au sens de cet acte qui ne fait que servir l'inverse de ce qu'il prétend défendre. La bêtise et le manque d'intelligence me laisseront toujours aussi perplexe.

 

Aujourd'hui j'ai pleuré en imaginant la mort d'un policier abattu froidement. Seul, sur un trottoir, abattu comme on termine une biche en pleine chasse.

 

Aujourd'hui j'ai pleuré pour les musulmans du monde entier. Ils vont encore souffrir des amalgames et des récupérations que ces actes engendrent.

Une fois pour toute : l'ISLAM n'est pas l'ISLAMISME !  

 

Des pleurs de compassion et d'espoir

Aujourd'hui j'ai pleuré, pour la derniere fois je l'espère de la journée, en allant à un rassemblement silencieux, dans la ville de Vannes.

J'ai vu, dans cette foule si importante, des jeunes, des vieux, des pauvres, des riches, des enfants, des mamans, des papas, des mamies et des papys. J'ai eu l'impression de faire parti d'un tout. Un tout triste, mais un tout quand même.

 

J'ai pleuré en voyant un vieil homme d'environ 70 ans, au milieu de cette foule calme, dans une atmosphère à couper à la hache. Cet homme, entouré d'inconnus mais seul face à lui même et à son chagrin, les yeux humides à regarder devant lui un monde qu'il ne comprend surement plus.

 

Cet homme m'a ému encore plus que je ne l'étais déjà. Retenir des larmes, tout le monde sait le faire. Mais face à un être humain plus triste que la tristesse elle-même, vous ne pouvez que pleurer.

J'ai imaginé les raisons de sa peine. Même si elles étaient en partie communes aux miennes, ses raisons sont surement différentes. Voir un monde qu'il a connu libre devenir la proie de la violence gratuite et lâche où même le dessin tue, on ne peut que pleurer, je pense, face à ce constat et encore plus quand on a la sagesse d'un septuagénaire.

 

Cette foule, qui devait être similaire dans de nombreuses villes, cela peut sembler idiot, idéologique ou même inutile pour certains, mais elle m'a réconforté. C'est la force de la masse : elle rassure et touche, surtout dans des moments comme cela.

Ne pas comprendre/admettre ce qu'il se passe, et voir que d'autres personnes sont comme vous, cela remet sur pied, au moins un petit peu.

 

J'ai toujours cru en l'être humain, et malgré les évènements d'aujourd'hui, grâce à ce vieil homme et à cette foule, je sais que j'ai raison, et que ces fanatiques ne nous auront pas.

 

 

Le glas ...

Pour terminer, et pour ceux qui auront eu le courage de tout lire, je termine par une citation (oui encore). Il parait que ça "fait bien".

C'est surtout que des personnes bien plus talentueuses que moi ont formulé des propos bien plus intéressants et qui résument souvent bien tout.

 

J'ai en mémoire depuis des années, une citation d'Hémingway qui m'a marqué lors de sa lecture et qui définit mon ressenti.

La citation suivante exprime à la perfection mon sentiment du moment et qui malheureusement se répète trop souvent ces derniers temps.

 

"Nul Homme n'est une île en soi; tout Homme est un morceau de continent, une part de tout; [...] la mort de tout Homme me diminue, parce que je suis solidaire du genre humain. Ainsi donc, n'envoie jamais demander : pour qui sonne le glas; il sonne pour toi."

E.Hemingway

 

Une belle pensée pour toutes les personnes disparues ce jour qu'elles soient connues ou inconnues. 

La folie des liberticides qui voulaient vous faire taire vous a rendu immortelles.

 

Galeries photos

Les commentaires (2)

Déposer un commentaire
...veuillez patienter...
Les champs marqués d'une * sont obligatoires
Votre commentaire a bien été enregistré. Il sera validé très prochainement.
Par Amélie le
Tout est dit. Magnifique Zeke.
Par takumi le
Tu as superbement bien rédigé ce billet
cdlt