Front républicain et abstention : les faux ennemis

Avis et débats

C'est la foire à la saucisse sur les réseaux sociaux. Entre les pros front républicain qui clament haut et fort que s'abstenir est une honte et les abstentionnistes qui hurlent leur droit de ne pas choisir, ça sent bon la cohésion sociale en France.

 

Tout ce bordel est inutile. Les deux camps ne s'écoutent pas. 

 

 

Qui est responsable de quoi ?

Coupons le son du merdier ambiant, et réfléchissons un peu. 

 

Un absentionniste c'est un peu l'homme invisible.

Socialement, le temps du vote il n'existe pas. Bah oui. On ne le comptabilise pas. Blanc ou absent, c'est pareil. Le résultat d'une élection en France est basé sur les votes exprimés. Par conséquent, seuls ceux qui votent sont FACTUELLEMENT responsables de la personne élue.

 

Vous allez me dire : "Hey mais Jean-Michel, t'es con ! Ils font partie de la société hein ! Et la responsabilité morale alors ?"

Ca, c'est autre chose. On y reviendra.

 

De l'autre côté, on a le front républicain.

Des gens remplis de convictions totalement diverses, mais aussi de peur, qui sont prêts à tout pour éviter le pire. Position tout à fait respectable, mise à part pour leurs convictions politiques.

 

Comment voulez-vous faire comprendre à un absentionniste qu'il doit voter sachant qu'il vous dit que sa conviction c'est de ne pas le faire car il refuse de marcher sur ses idées alors que vous, marcher sur vos convictions, c'est la base de votre front républicain ?

 

Dialogue de sourds. JAMAIS vous ne parlerez la même langue. J'ai en marre de lire des insultes entre des gens qui, au fond, ont le même objectif...

 

 

 

Unissez-vous

Vous avez quoi en commun ? Le rejet du FN. Voilà ! 

Il faut cesser en permanence de renvoyer la faute aux autres. Chacun est libre, et assumera ses choix et les conséquences.

 

De toute manière la responsabilité est commune. On a élu des incompétents depuis des années, qui ont fait monter le FN en raison du dégoût de plus en plus grand pour la politique. Les responsables de l'élection de Le Pen sont ceux qui votent pour elle. Point. Mais nous sommes fautifs d'avoir laissé faire.

 

A nous de faire en sorte qu'elle n'ait pas autant de voix. Il faut expliquer encore et encore à ceux ne sont pas dans son socle de base, de ne pas migrer vers ce vote dangereux.

 

Il faut siphonner le vote indécis, et l'envoyer vers l'un de vos deux camps. C'est le principe. Après le résultat qui en découle peut poser question.

 

Curieux raisonnement

Le raisonnement qui dit "Rien ne me plait" ou "Je ne marche pas sur mes convictions, j'assume si Marine passe".

C'est tout à fait audible. Je le respecte TOTALEMENT. En soi, cet argument de défense est suffisant. On ne peut rien opposer à ça.

 

On appose souvent le poids de la morale sur le vote mais c'est une erreur.

Le vote, ou l'absence de vote, n'est en rien lié à la morale, mais lié à un choix d'un candidat et de ses futures actions. Chacun est libre de ses choix, la morale n'a rien à voir là-dedans. La morale étant variable d'un camp à l'autre, ça ne peut aucunement être clé d'une réflexion (comme avec les affaires Fillon par ex.).

 

Le problème du choix est lié à l'argumentaire qui le sous-tend. Défendre son abstentionnisme par des arguments du style :

  • De toute façon elle passera pas
  • Elle ne pourra pas gouverner, elle n'aura pas de majorité
  • On va laisser monter le score. Ils vont comprendre. Ils vont changer 3 fois de slip !!!
  • Si elle passe la rue s'y opposera
  • etc.

 

Là par contre je dis non.

RIEN ne tient là-dedans. Tout est hypothèse. Comment peut-on justifier un choix sur des hypothèses invérifiables, car elles seront vérifiables (ou pas) a postériori. WTF !?!

 

 

On est franchement pas si loin d'une réussite pour Marine (voir paragraphe suivant) et il est naif de croire qu'elle ne pourra pas gouverner. Un président, même sous une potentielle cohabition, garde un grand pouvoir surtout avec un pays en état d'urgence.

 

Rappelez-vous Mitterand. Il n'a pas rien fait durant son septennat de cohabitation. Il a pas siroté des bières avec Mazarine en allant à la pêche !

 

Il y aura du monde dans la rue certes, mais il y aura aussi beaucoup de gens blasés qui se laisseront porter en se disant que de toute manière, ça ne changera pas grand chose à leur quotidien.

 

Le risque d'une vague aux législatives

Considérons qu'elle ne gagne pas.

Il reste le 4ème tour, les législatives. Vu son implantation sur tout le territoire, et la porosité de plus en plus grande entre la droite et le FN, le ralliement d'une batterie de fouines est largement envisageable. Le vrai risque est là.

 

Les gens sont assez cohérents sur ces élections. Donnez un gros score aux présidentielles, il s'en suivra un bon score aux législatives surtout dans un climat délétaire où les grands parties sont affaiblis, et où les alliances et les nouvelles amitiés moisies vont pousser. Ca tombe bien, c'est le printemps...

 

 

Différentes sources à ce sujet :

 

Conclusion

Libre à vous de choisir ce que vous souhaitez faire. Je n'ai aucune légitimité pour donner un conseil. J'ai juste tenté de décrire une situation.

Faites juste attention aux argumentations pour justifier vos positions.

 

La seule chose certaine, c'est qu'il faut continuer à rabacher encore et encore, à lutter encore et encore, pour déstabiliser Marine et ses potes. Alors s'il vous plait, arrêtez le Baching contre les absentionnistes, arrêtez le baching contre Macron et utilisez vos forces pour taper là où c'est nécessaire et rabattre dans vos camps les indécis.

 

 

Les commentaires (0)

Déposer un commentaire
...veuillez patienter...
Les champs marqués d'une * sont obligatoires
Votre commentaire a bien été enregistré. Il sera validé très prochainement.
Aucun commentaire disponible. Soyez le premier à donner votre avis !